Aquila Reloaded – Chapitre 14 : Premiers essais

Hello les Aquiboyz,

Maintenant que le circuit imprimé est fait, on passe à la suite, il faut intégrer tous les équipements dans le circuit d’origine et faire quelques essais !

Intégration de la LED dans le châssis

Pour refroidir la LED, j’ai pris la décision d’utiliser un radiateur AMD pour Athlon 64 X2. J’en ai 3, ça tombe bien !

Relevé des dimensions, positionnement de la LED légèrement excentré, puis perçage à 2,5mm, puis taraudage à 3mm.

Pour la fixation sur le châssis, j’ai utilisé des pattes de fixation que j’ai tordue « en mode bourrin ».

Reste plus qu’à fixer la LED et la lentille ! N’oubliez pas le frein-filet sur les vis pour que la LED reste bien serrée.

Et bien entendu, il faut mettre de la patte thermique entre la LED et le radiateur.

Voila ce que ça donne une fois monté dans le châssis (après percement de 2 trous de fixation)

Réglage du régulateur de tension et d’intensité

La tension fournie par l’alimentation est de 23V alternatif sinusoïdal.

Après redressement d’une telle tension, on obtient une tension efficace théorique de 32V (23 x 1,414) à laquelle il faut retrancher 1,4V correspondant à la chute de tension des deux diodes du pont de Graetz. Bref, on obtient environ 30V. Or, notre LED a besoin d’environ 35V, on ajuste donc le régulateur pour élever cette tension. Il est également nécessaire de réguler l’intensité à 3,00A.

Sur ce modèle de régulateur, les potentiomètres sont branchés pour que l’intensité et la tension se règlent dans le sens des aiguilles d’une montre. Ce n’est pas le cas sur tous les modèles de régulateur, donc méfiance !

Pour régler cette tension, il suffit de baisser les potentiomètres au maximum, puis de connecter notre LED.

On connecte aussi un voltmètre continue pour surveiller la tension, mais aussi un ampèremètre pour surveiller l’intensité. Je vous conseille d’utiliser une pince ampèremétrique compatible courant continu. J’ai eu une mauvaise surprise avec un ampèremètre en série : une fois l’ampèremètre retiré, le calibrage n’était plus bon…

Ensuite, on augmente les potentiomètres jusqu’à ce que la valeur de 35V, 3A soit atteinte.

Une fois la valeur calibrée, mettre une petite goutte de frein filet sur les vis de réglage.

Intégration du régulateur de tension et d’intensité

Pas trop d’emplacement pour fixer ce régulateur… du coup je l’ai mis dans le même habitacle que la LED, sur un des cotés. J’ai réutilisé les vis M3 du support halogène.

Intégration du circuit imprimé dans le châssis

Et voila le circuit ainsi intégré à la place de l’ancien. En terme d’espace ça rentre au forceps, mais ça rentre !

Les essai

LED de puissance et moteurs

Les premiers essais peuvent commencer. Je pense que des vidéos valent mieux qu’un long discours !

Capteur de bass

NB : désolé pour le choix musical 😀

Effet strobe

Voila c’est tout pour aujourd’hui, il y a quelques petits soucis de conception, mais ça, je le raconterai au prochain épisode 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *